• alencreclaire

Neil

Dernière mise à jour : 7 févr. 2021

Mais où ai-je bien pu mettre la garantie de cette foutue tondeuse ? Tiens, quelle drôle d’idée de penser à la tondeuse alors que je tente en vain de tenir droit, et si possible, debout, de ne pas tituber, de contrôler de mon mieux ces bonds qui m’éloignent de la rampe. Avant de partir, j’ai fouillé le garage de fond en comble, rien. J’ai tenté de mettre le nez dans les papiers du bureau, mais peine perdue, le classement est inviolable. Janet a pris les choses en main et ne souhaite pas me voir faire irruption dans son antre et ouvrir les classeurs qu’elle a mis un temps fou à mettre au point. Mais si la maison est sous son contrôle, en revanche, elle ne veut plus entendre parler de tout ce qui concerne le jardin. C’est définitif. On se chamaille pas mal à ce sujet mais elle s’arrange toujours pour avoir le dernier mot, et si j’insiste, elle conclut d’un : “ Tu es encore dans la lune ! » qui n’a aucun sens et qui a le don de m’exaspérer. Nul besoin de demander aux garçons s’ils ont la moindre idée de l’endroit où j’ai pu ranger ce papier, Mark et Eric sont des gamins qui se fichent pas mal de mon problème de tondeuse. Oh la la ! Je devrais me retourner mais je ne parviens pas à garder l’équilibre. Les garçons ne sont pas tendres avec moi. Mes absences de plus en plus longues, les entrainements qui me laissent amorphe pendant des jours, mon obsession du détail, du fignolage ne leur laissent que peu d’occasions de partager de bons moments avec moi. Avec Karen, c’est beaucoup plus simple, je suis son Dieu. Ma fille acceptera toujours tout de moi, pourvu que je ne rate pas ce que je suis en train de faire. Je n’entends pas bien ce qu’ils me disent, il y a un de ces larsens, ça siffle à me trouer les tympans. De toute façon, il va falloir en acheter une neuve, car je veux une pelouse parfaite cet été. Le gazon ça s’entretient avec du bon matériel et tant pis si Janet se plaint. C’est exactement ce que je lui dirai à mon retour. Ah, c’est le moment, ok, ok, je vous reçois cinq sur cinq, j’ai compris, j’y vais : « C'est un petit pas pour l’homme, mais un bond de géant pour l'humanité ».

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Orwell avait raison le plus court chemin vers la pensée unique, et ça va sans dire, la dictature, c’est de falsifier l’histoire, voire même de la supprimer. Faut-il célébrer Napoléon ? Les polémiques

Je n’ai pas de nom. Je viens de passer le porche qui sent l’urine ; hommes et animaux vident leur peur avant de pénétrer plus en avant, forcés par un destin qui leur échappe déjà. Je n’ai pas de nom,

Le nuage de brume se dissipa et la voile apparut. Le sable blanc brûlait leurs yeux noyés de pluie. La terre. Pas vraiment la terre d'ailleurs, mais la mer et le sable à perte de vue. Leur imagination