• alencreclaire

La femme sauvage XXX


Elle me délaissa, m’abandonna à un état d’errance dans un labyrinthe de mots. Ce fut l’épouvante. Je m’écorchais la langue à tenter de déchiffrer le sel contenu dans des lettres éparses. Ma peau ruisselait sous un soleil omniscient. A chaque pas, la douleur de l’oubli affaiblissait mon âme. Ma solitude gravait l’espace de hiéroglyphes inconnus de moi. Le doute était inscrit au fronton de ces murs privés de promesse. Un à un, mes souvenirs sans mémoire s’évaporaient. L’air absorbait mes pensées ténues. Mon angoisse se dissolvait et imprégnait la terre rouge et aride. Mon corps se disloquait violemment et le vent sans intention particulière dispersait mes membres au-delà des lignes. Même mon sexe flottait mollement vers un d’horizon impossible. Elle venait de tirer un trait définitif. La mort rôdait. Ma mort.

Puis, elle décida qu’il ne pouvait y avoir d’issue convenable, alors elle décida d’abattre les murs d’une genèse dépassée. Ce fut une explosion sourde, quasi muette. Un Big Bang inaudible. Un trou blanc. Ce fut une explosion de silence. Le silence partout. Des particules de silence virevoltaient, s’amassaient. Des coulées se formaient puis dévalaient des pages entières, dévastant tout sur leur passage. J’étais pétrifié, je redoutais d’être condamné à devenir la statue d’une esquisse jetée au panier, à n’être plus qu’une relique à l’air ahuri.

25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout