• alencreclaire

La femme sauvage II


On ne peut pas dire qu’elle me rendait les choses faciles mais elle ne recherchait pas mon découragement non plus. Elle me tenait à la distance qu’il lui convenait sans pour autant me perdre de vue. Pas vraiment un jeu de cache-cache mais plutôt une approche délicate et subtile.

Elle passait ses journées seule dans son mas rénové avec un goût minimaliste très sûr, s’installait au lever du soleil sous la tonnelle de jasmin et travaillait les mots, les triturait jusqu’à ce qu’un élixir inédit finisse par la satisfaire. Un jour, elle m‘avait regardé de ses yeux nuit et m’avait invité à la rejoindre d’une voix à peine audible. Cachés des autres, du village tout entier, nous avions imaginé la vallée de vigne avant nous. Une idée qui m’avait plu. Enjouée, elle parlait en cherchant le mot exact, qui révèlerait au plus juste sa pensée. Elle était exigeante avec elle-même et ça me plaisait. Terriblement même, parce qu’en retour, elle me demandait de faire de mon mieux, et comme je me démerdais pas mal, j’y pris goût. Et le piège se referma.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout