• alencreclaire

Le chevalier errant

Dernière mise à jour : 22 avr. 2021

Lors sa dernière aventure, le chevalier errant, soumis à la rage d'un orage aussi soudain que brutal, fit une halte, et tenta de se mettre lui et sa monture à l'abri. Mais par ici, la vigne s'étendait à perte de vue, et les jeunes pousses malmenées par le vent ne seraient d'aucun secours. Il dû se résoudre à endurer, blotti contre son cheval. La chaleur de l'animal était puissante et lui procurait le réconfort nécessaire pour garder l'esprit clair. Il aimait ce compagnon loyal qui l'avait mené jusque dans les tréfonds de forêts légendaires, le long des côtes sableuses, face à la mer, sur les chemins à flanc de montagnes et même dans des plaines balayées par des vents arides. Ils avaient partagé la découverte, l'effroi, parfois la beauté, et ensemble, ils avaient défendu le faible, l'affamé, la vérité. Une vie à part, une vie autre, parfois d'une solitude mordante jusqu'au cœur. Tous deux savaient que le moment était venu, alors l'épée du chevalier étincela dans un éclair foudroyant.

A l'endroit même, poussa un olivier, stèle végétale à la mémoire de deux âmes extraordinaires. Par nuit d'orage, en s'approchant de l'arbre sans âge, un murmure se fait parfois entendre : "Amor Fati, Amor Fati..."


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout